ACTUALITES

DEMANDER

 

2 avril 2020 - Interview avec Rolf Eiten, President & CEO Clark Europe GmbH, sur la crise de coronavirus

Interview avec Rolf Eiten, President & CEO Clark Europe GmbH, sur la crise de coronavirus

"Nous devons être solidaires en ces temps difficiles"

Duisburg, 2 avril 2020 – La logistique a un rôle particulier à jouer dans la crise de coronavirus, car il ne faut pas interrompre les chaînes d'approvisionnement de la population en nourriture, médicaments et matériel médical.

communiqués de presse:

C'est pourquoi Clark Europe, avec son vaste réseau de distribution de 168 concessionnaires dans 58 pays, fait tout ce qui est en son pouvoir pour être là pour les clients, même dans cette situation de crise inédite : "Comptez sur nous !" Rolf Eiten, President & CEO de Clark, s'adresse à ses clients et partenaires commerciaux avec ce message. Dans l'interview, il décrit la situation actuelle de son entreprise ainsi que les mesures globales visant à minimiser les effets possibles de la crise de coronavirus sur les opérations commerciales. Au centre de toutes ces mesures se trouve la protection des employés, des clients et des partenaires commerciaux.

 

En raison de la crise de coronavirus, nous sommes au début d'une profonde récession. Une fin n'est pas encore en vue. Que signifie la situation actuelle pour votre entreprise ?

Le développement rapide de la pandémie de Covid 19 pose des défis majeurs pour nous tous. Depuis le début du mois de mars 2020, lorsque les premiers cas de Corvid-19 se sont produits en Allemagne, nous avons connu une chute drastique des commandes de chariots de manutention et de pièces détachées. Nos partenaires commerciaux dans toute la région EMEA font également état d'une forte baisse des ventes. La crise de coronavirus nous oblige, ainsi que les exploitants de chariots de manutention, à prendre des mesures de protection pour nos employés et à réduire les dépenses. Par conséquent, nos conseillers techniques et nos techniciens de service ne sont souvent plus les bienvenus chez les clients. Les locations de machines sont également supprimées ou réduites de manière drastique.

 

Quelles mesures prenez-vous pour aider votre entreprise à traverser cette période difficile ?

Nous avons complètement adapté notre entreprise à la situation actuelle. Une équipe de gestion de crise que nous avons formé dans notre entreprise réévalue la situation au quotidien. Les voyages et toutes les conférences internationales d'entreprises sont actuellement suspendus. La communication se fait désormais uniquement par des canaux numériques. Nous réduisons naturellement nos dépenses. Les investissements sont reportés. Il n'est pas prévu de réduire nos effectifs. Nous voulons en tout cas conserver notre personnel, car nous avons besoin de tous les employés pour la période qui suivra coronavirus. Toutefois, nous devons tenir compte de la situation économique. Cela signifie que nous allons utiliser les règlements sur le chômage partiel créés par le gouvernement à partir du mois d'avril et demander le chômage partiel pour nos activités en Allemagne. Je voudrais donc souligner d'autant plus à ce stade que même dans cette situation difficile, nous maintiendrons notre gamme de services pour nos clients et poursuivrons notre travail. Cela signifie que nous continuerons à être à la disposition des clients et des partenaires commerciaux par le biais des contacts habituels.    

 

La protection des employés est-elle garantie ?  

Nous avons pris des mesures pour protéger nos employés à un stade précoce. Par exemple, des postes d'hygiène des mains ont été mis en place à tous les points névralgiques de l'entreprise. Les employés ayant des maladies préexistantes et/ou les employés à risque plus élevé en raison de leur âge travaillent à partir de leur bureau à domicile. Et, comme nous l'avons déjà mentionné, il n'y a plus de déplacements pour des raisons opérationnelles. Les employés qui reviennent de vacances en privé passent par une période de quarantaine et travaillent à domicile pendant cette période. Les visites de l'extérieur, par exemple de clients ou de fournisseurs, n'ont pas lieu actuellement. Nous avons également suspendu toutes les mesures de formation dans notre centre de formation jusqu'à nouvel ordre. Les employés qui acceptent les livraisons et effectuent les chargements et qui sont donc en contact avec les chauffeurs travaillent dans des zones protégées.

 

Comment fonctionnent les processus dans l'entreprise ? Le télétravail est-il une alternative et comment les secteurs d'activité où le télétravail n'est pas possible sont-ils maintenus ?

Comme nous l'avons déjà mentionné, lorsque cela est nécessaire et possible, nous utilisons déjà le télétravail comme une option. Pendant la phase de chômage partiel, nous travaillons en deux équipes afin d'offrir une protection supplémentaire aux employés. Notre environnement informatique est très puissant et permet à la fois un contrôle externe et une communication sans restriction pour les employés en télétravail. Certains services, comme la comptabilité, travaillent dans le bureau, car aucune écriture n'est effectuée sans reçu. Les employés de l'atelier ou de l'entrepôt doivent également effectuer leur travail sur leur lieu de travail habituel. Mais c'est ici que notre principe de deux équipes entre en jeu. 

 

La production dans les usines se poursuit-elle ?

Jusqu'à présent, la production se poursuit dans nos usines d'approvisionnement au Vietnam, en Corée du Sud et en Chine. Après des retards initiaux de certaines livraisons de fret maritime en janvier et février, dus principalement aux vacances et au mauvais temps en mer, les usines nous ont confirmé les conditions normales à partir de mois d'avril. La chaîne d'approvisionnement de nos usines est donc en place. Toutefois, il pourrait maintenant y avoir des retards dus à l'interruption des chaînes d'approvisionnement sur les marchés de vente.

 

Est-ce qu’il y aura des retards de livraisons des chariots industriels Clark ou des pièces détachées ?

Pour les machines neuves comme pour les pièces détachées, nous sommes très bien approvisionnés dans notre siège européen avec notre grand centre de pièces détachées et notre stock. Les employés qui acceptent les livraisons et effectuent les chargements et qui sont donc en contact avec les chauffeurs travaillent dans des zones protégées. L'approvisionnement en pièces détachées est en outre assuré par nos sources d'approvisionnement internationales, qui ont jusqu'à présent bien fonctionné, et par les stocks de nos concessionnaires locaux. Nous ne prévoyons actuellement aucun retard important dans la livraison de nouveaux équipements. Nous nous préoccupons plutôt de savoir si les livraisons à nos clients peuvent être effectuées comme prévu ou si les commandes peuvent encore être annulées.

 

Quelle est la situation avec vos partenaires commerciaux ?

Comme nous l'avons déjà décrit au début, la demande des clients finaux est actuellement en forte baisse dans notre réseau de distributeurs. Cela représente pour nos partenaires commerciaux de grands défis et exige une grande prévoyance entrepreneuriale. Nous sommes convaincus que nos partenaires feront face à la situation de manière responsable et prendront des mesures tournées vers l'avenir.

 

Le service clientèle de Clark Europe est-il disponible ?

Le service à la clientèle est garanti dans toute notre région et localement dans notre zone de vente locale. Pour nos ventes directes dans la région de Duisburg, le service clientèle est disponible comme d'habitude - même pendant la phase de chômage partiel. Les clients réguliers sont aidés sans exception lorsqu'ils ont besoins de nous. En cas de demande de nouveaux clients, nous vérifions au préalable la situation sur place, c'est-à-dire si le technicien de service peut effectuer des travaux de maintenance ou de réparation en toute sécurité sans avoir à être en contact avec de nombreuses personnes. Pour protéger nos employés, nous avons équipé tous les véhicules de service d'un spray désinfectant et avons fourni à notre personnel des directives strictes en matière d'hygiène et de comportement.

 

Qu'est-ce qui manque et qu'est-ce qui est perdu de nos jours ?

Malheureusement, les contacts personnels avec les clients, les fournisseurs et les prestataires de services, mais aussi avec nos propres employés, se perdent dans une certaine mesure. Pour beaucoup de gens, la légèreté et l'ouverture d’esprit ont disparu. Au lieu de cela, la vie quotidienne est assombrie par des préoccupations concernant la santé et le bien-être financier de chacun.

 

Combien de temps une entreprise peut-elle supporter une telle chose ?

Aucun d'entre nous n'a jamais connu une crise de cette ampleur. Dans ce contexte, il m'est difficile de faire une prévision vraiment précise à ce stade. Toutefois, je crois que nous pouvons survivre à cette situation pendant quelques mois si les parties concernées se traitent bien et unissent leurs efforts pour relever ce défi.

 

Qu'est-ce que cela signifie concrètement pour le développement commercial prévu de Clark Europe ?

Notre planification économique initiale pour 2020 ne peut plus être mise en œuvre. Au lieu de cela, nous sommes actuellement confrontés à un plan d'urgence qui prévoit une réduction significative du chiffre d'affaires pour l'année. La durée de la crise déterminera en fin de comptes l'ampleur de l'impact économique sur nos activités. Néanmoins, je suis convaincu que nous pouvons maîtriser la crise.

 

Dans l'ensemble, vous considérez-vous suffisamment préparé ?

C'est une question difficile. Dans une telle situation, je crois que nous ne pouvons jamais être trop préparé. Toutefois, je peux vous assurer que l'équipe de direction de Clark fait un très bon travail et prend des décisions et des mesures appropriées en fonction de la situation, qui contribuent au bien-être de l'entreprise, de ses employés, de ses partenaires commerciaux et de ses fournisseurs.

Imprimer